Main Media

Charnière invisible et ferme-porte encastré : la fonction se fait une beauté

Équipements, ustensiles, vêtements… De tous temps, les êtres humains ont eu à cœur d’embellir les objets de leur quotidien. Les designers de JELD-WEN n’y font pas exception.

Le mois dernier, nous avions choisi de présenter les portes et blocs-portes que nous fabriquons sous le prisme de leurs qualités esthétiques.

Nous poursuivons ce mois-ci notre propos en traitant d’éléments complémentaires, mais ô combien indispensables à nos menuiseries : leurs éléments de quincaillerie.

Pourquoi privilégier des charnières invisibles et des fermes-portes encastrés ?

Deux raisons peuvent nous conduire à dissimuler les éléments de quincaillerie qui équipent nos portes. La première est d’ordre esthétique. La seconde d’ordre pratique.

Impact esthétique d’une quincaillerie invisible

On peut choisir de remplacer les habituelles paumelles ou charnières qui assemblent une porte à son huisserie par des éléments invisibles. L’objectif de cette démarche est de favoriser une perception  homogène du bloc-porte. Il est peu probable en effet de trouver des gonds dont le coloris soit identique à celui de la menuiserie qu’ils complètent. On peut aussi regretter l’usage des ferme-portes aérien (en applique) qui viennent alourdir l’aspect général du bloc-porte.

En privilégiant l’emploi de fermes-portes encastrés ou de charnières invisibles, seuls s’imposent au regard le design de la menuiserie et la qualité de ses lignes.

Cette solution discrète – l’effet produit résulte de l’absence d’objet – comblera une clientèle sensible à la qualité des finitions en matière d’aménagement intérieur.

Dissimulés, les éléments de quincaillerie sont inaccessibles aux manipulations

Le fait d’intégrer les mécanismes d’ouverture et de fermeture d’une porte dans son huisserie ou dans son vantail les rend pratiquement inaccessibles aux manipulations, qu’elles soient d’ordre accidentel ou purement intentionnel.

Certains contextes particuliers peuvent conduire à choisir l’installation de charnières invisibles et de  fermes-portes encastrés. On pense ici à toutes les situations dans lesquelles ces éléments de quincaillerie sont susceptibles d’être dégradés.

Charnières invisibles et fermes-portes encastrés : de quoi s’agit-il ?

Les charnières invisibles

Les charnières invisibles remplacent les traditionnelles paumelles. Très esthétiques, elles s’adaptent aux portes dites simple action. Il s’agit de portes qui s’ouvrent dans un seul sens.

Les charnières invisibles peuvent équiper des portes intérieures, des portes palières ou encore des portes pour issues de secours. Ces portes que l’on ouvre et ferme dans un seul sens peuvent associer des propriétés techniques telles que celle d’être résistantes au feu ou d’atténuer le bruit.

 

Les fermes-portes encastrés

Un ferme-porte classique est un mécanisme d’une taille relativement importante qui permet la fermeture automatique d’une porte. Ce mécanisme peut être déporté. Dans ce cas tous les éléments qui le composent sont apparents.

Il existe donc des fermes-portes encastrés. Le mécanisme qui assure la fermeture des portes est alors discrètement dissimulé dans la porte et dans la traverse de l’huisserie. Cette seconde possibilité atténue significativement son exposition à la vue.

 

Cas particulier des portes DAS

Mais l’esthétisme peut se retrouver aussi dans les produits les plus complexes. C’est le cas des blocs-portes DAS.

La loi oblige les établissements recevant du public (ERP) à contenir un éventuel incendie suffisamment longtemps pour faciliter l’évacuation des personnes présentes dans les lieux. C’est à ce niveau que l’on retrouve les blocs-portes DAS. Pilotés et reliés au système de Sécurité Incendie, ils sont prévus pour assurer une bonne circulation dans l’établissement, comme les couloirs par exemple. Ainsi, au quotidien, les blocs-portes DAS restent-ils ouverts. En cas d’incendie, par contre, ils se referment et bloquent la propagation du feu.

Il existe une variété importante de type de DAS et on retrouve souvent dans les Etablissements des blocs-portes équipés de quincailleries déportées qui sont posées sur le mur et sur le vantail, ce qu’on appelle des ventouses et contreplaques. Ces dernières sont non seulement loin d’être esthétiques mais peuvent être dégradées.

Pour palier à cela, préférez donc les DAS simple et double action avec des asservissements intégrés où toute la quincaillerie sera encastrée dans le vantail et l’huisserie.

Vous recherchez des informations complémentaires sur ces produits ? Consultez-nous.